Cymbidium

Ses caractéristiques

Vous vous demandez certainement d’où le cymbidium peut bien tenir un nom si compliqué… Comme dans le cas de nombreuses autres espèces florales, c’est du côté de la Grèce antique qu’il faut chercher : le nom « cymbidium » dérive en effet du grec « kymbos » (prononcez « koum-boss »), « le bateau », et renvoie à la forme arquée et galbée de ses fleurs.

 

cymbi vert

Il existe à l’état naturel une soixantaine d’espèces de cymbidiums, lesquelles ont été abondamment croisées pour donner naissance à des milliers d'hybrides plus ou moins massifs, et dont les fleurs peuvent revêtir une multitude de couleurs. Les cymbidiums varois, par exemple, sont des hybrides issus de croisements entre espèces originaires de l’Himalaya. Mais savez-vous combien ce processus d’hybridation peut être long et fastidieux concernant les cymbidiums ? De la pollinisation à l’obtention de la graine, puis de la jeune plante, 4 à 6 ans peuvent s’écouler avant que l’on puisse enfin observer les premières fleurs !

 

cymbi rose compo

Nous le disions à l’instant : les cymbidiums varois ont des ancêtres originaires de l’Himalaya. Ils supportent évidemment très bien la chaleur et le fort ensoleillement, mais ont besoin pour fleurir de nuits froides et beaucoup d'eau. C’est en effet cette alternance thermique nette entre le jour et la nuit qui provoque chez cette orchidée la formation des épis floraux.

cymbi jaune serre