Anemone

Origine et histoire

Il y a 1000 raisons d’aimer les anémones : on peut, comme les fleuristes, se laisser séduire par leur allure champêtre, par leurs coloris aussi divers qu’envoutants,....

On peut aussi, comme les poètes, voir en elles un symbole de ce que la beauté a d’éphémère, et célébrer la grâce de ces élégantes solitaires qui ne fleurissent que pour abandonner leurs graines et leurs pétales au vent jaloux.

 

Anemone du Var pleine terre en coupe

Sous le nom d' « anémone », se cachent aujourd’hui plusieurs centaines de variétés dont la floraison s'étend d'octobre à mars, et qui comptent parmi les fleurs les plus populaires au monde. À l’origine pourtant, les anémones ne sont guère que des petites fleurs poussant à l’état sauvage dans certains pays méditerranéens.

C’est dans les jardins anglais du XIXème siècle qu’elles ont gagné leurs premières lettres de noblesse, avant de trouver leur place dans la culture florale du bassin méditerranéen français à partir des années 1930.

Il faudra attendre les années 70 pour que les obtenteurs s’intéressent à cette espèce et lui permettent d’exprimer tout son potentiel à travers la création de nouvelles variétés plus vigoureuses, plus grandes, et se déclinant dans toute une gamme de coloris.

anemone syl Var

La « fille du vent » n’est pas n’importe quelle fleur méditerranéenne : c’est la plus ancienne et la plus typique des espèces méditerranéennes. Au cœur de cette zone, et grâce à son microclimat, le Var s’est depuis longtemps imposé comme leader de cette production, avec des anémones renommées pour leurs coloris, leur robustesse, mais aussi pour le profond respect de l’environnement dont leur culture témoigne, en préférant par exemple l’utilisation d’insectes « auxiliaires », prédateurs naturels des ravageurs, à l’usage d’insecticides.