Alstrœmeria

Ses caractéristiques

« Alstrœmeria » doit son nom au baron et naturaliste suédois Clas Alströmer, qui a découvert l’espèce en Amérique du Sud au XVIIIème siècle. Vous l’aurez deviné : ce sont bien ses origines sud-américaines qui lui valent d’être couramment surnommé « lys des Incas » ou « lys du Pérou ».

Alstroemaria jaune Var zoom

Pour la petite histoire, sachez qu’on lui connaît deux berceaux distincts : le Chili central, où les alstrœmères poussent en hiver, et le Brésil oriental, où ils poussent en été.

Cette particularité a fait le bonheur des horticulteurs, puisque c’est en croisant des espèces chiliennes avec des espèces provenant du Brésil qu’ont non seulement été créés la plupart des coloris qui font le succès des alstroémères, mais surtout qu’ont été obtenus des hybrides aptes à être cultivés en Europe, et dont la floraison s’étale sur la toute l’année.

 

Alstroemaria saumon zoom

L’alstrœmère compte parmi les 10 fleurs les plus vendues au monde : cela est dû, bien entendu, à la diversité de ses coloris et à l’élégance de sa floraison, mais également à sa robustesse pour le moins légendaire : sa tenue en vase est de l’ordre de deux à trois semaines !

Il existe néanmoins quelques astuces toutes simples pour vous permettre de faire durer vos fleurs encore plus longtemps : installez votre bouquet dans un vase bien propre rempli d’eau fraîche que vous changerez tous les deux jours environ, et surtout, évitez de placer votre bouquet près d’une coupe de fruits ! Le gaz d’éthylène qu’ils dégagent naturellement accélère le processus de floraison, faisant faner plus rapidement vos fleurs (et ça, si on ne vous le dit pas, vous ne pouvez pas le deviner !).